Course à pied et tour de vélo, métaphore d’entreprise

Certains vont dans le vestiaire, se changent, et utilisent le temps de la pause déjeuner pour courir. D’autres se retrouvent pour organiser le plan d’entraînement qui les mènera à affronter la mythique compétition de « Nove Colli » (Neuf Collines) le long du parcours fascinant des Apennins romagnols. À midi et demi, l’entrée principale de Tozzi Green semble être un carrefour de cultures et d’histoires personnelles qui s’entrecroisent les unes avec les autres. Les autos qui franchissent la barrière d’entrée sont peu nombreuses. Les bureaux sont habités par des ressources humaines qui arrivent, chaque jour, de toute la région. À celles-ci se joignent des professionnels qui se rencontrent à Mezzano pour faire le point sur les projets en cours en Italie et dans le monde entier. Ce n’est pas un mouvement frénétique que l’on peut observer dans l’entrée de via Brigata Ebraica, mais plutôt un aller-retour constant et dynamique de personnes et d’idées. Les nouvelles générations et les « anciennes », reconnaissables par leurs cheveux blancs, échangent leurs différents savoirs en dialoguant. Les pas des personnes ne sont pas moins animés à l’intérieur de la structure où, au rez-de-chaussée, ceux qui ne font pas de sport se retrouvent dans un petit restaurant de quarante places assises. Le partage de la table du resto est un regroupement naturel. À travers l’art de de la bonne cuisine se consolident des synergies, des dialogues et des amitiés. Ainsi, en se rapprochant, il peut arriver d’écouter des discussions techniques ou ludiques, des conversations et des rires. Après le café d’usage, les corridors recommencent à se peupler et les bureaux à être confrontés à la présence humaine. Encore une fois, c’est un carrefour de différentes personnalités qui domine la scène. Près des salles de réunions, on peut entendre des appels conférence avec des collaborateurs qui travaillent à sept heures de fuseau horaire de Mezzano, ou à une distance de seulement quinze kilomètres. Les secteurs d’intérêt qui sont discutés chaque jour au siège de Mezzano sont si différents et hétérogènes qu’il peut même être difficile de comprendre avec certitude indubitable ce qu’est le cœur de métier de l’entreprise. Par une bonne traduction poétique, on pourrait affirmer que Tozzi Green est une société qui a décidé d’affronter la complexité du développement durable, de la protection de l’environnement et de l’innovation technologique en travaillant à l’intérieur d’une idée unitaire dans laquelle les forces naturelles du vent, du soleil, de l’eau et de la Terre représentent le points principaux dans lesquels concentrer les investissements et l’esprit. Les énergies renouvelables, l’agriculture et la recherche qui, comme les carreaux d’une mosaïque, redessinent le futur du monde. Mais même cette paraphrase adoucie n’est pas suffisante pour donner le contenu et le sens d’une Société qui a débuté son aventure entrepreneuriale au cours de la moitié du siècle dernier et qui, aujourd’hui, navigue les mers du développement international, en passant de l’entreprise agro-énergétique au Madagascar, jusqu’à arriver à celle de l’électrification rurale au Pérou. Une entreprise qui voit des hommes et des femmes de par le monde, sans jamais oublier les nombreuses activités qui n’ont jamais abandonné notre pays, telles que la production d’éoliennes de petite taille réalisés entièrement en Italie, jusqu’à la conception, la production et la vente de tableaux électriques depuis l’établissement de Foggia. Le mouvement qui caractérise la Société de Mezzano n’est pas un mouvement frénétique et convulsif, mais bien un mouvement dynamique, en mesure d’intercepter les changements et les mutations du monde globalisé. Une évolution rythmique, rapide, harmonieuse, justement comme celle qui caractérise la course des coureurs pendant la pause déjeuner. Une symbiose similaire à celle qui caractérise la dynamique du pédalage dans le cyclisme, où l’être humain et le moyen mécanique collaborent ensemble pour donner vie à un des gestes humains les plus efficaces et productifs.

Fabio Cavallari
narrateur